Maquis de Saffré

Maquis de Saffré Le 28 juin 1944, près de 2000 allemands et des centaines de miliciens attaquent les 300 maquisards réfugiés dans la forêt de Saffré.

A 35 km au Nord de Nantes, un parcours d'une heure permet de revivre cet épisode de notre histoire.


Maquis de Saffré Le 6 juin 1944, Les alliés débarquent en Normandie. Le Canal de Suez est en feu. C'est un message venu de Londres qui donne l'ordre de mobilisation des maquis.

Le 14 juin 1944, l'état major à Héric décide de regrouper une centaine d'hommes en vue d'un parachutage destiné à armer la résistance.

Le 15 juin, Des groupes de Nort et Joué sont mobilisés à la Maison Rouge aux Touches, siège d'un groupe important. Dans la nuit du 16 au 17 juin, ils sont transférés en forêt de Saffré

Un terrain de parachutage

Un terrain de parachutage Du 20 au 27 juin, ils aménagent un terrain de parachutage sur la prairie de Gouvalous en lisère de la forêt de Saffré. Le parachutage est retardé en raison des conditions atmosphériques défavorables contraignant l'état-major à maintenir l'effectif sur place.

L'attaque

L'attaque 28 juin, près de 2000 allemands et des centaines de miliciens attaquent les 300 maquisards. La colonne allemande avait traversé le bourg peu avant 3 heures. Une demi-heure après c'était la bataille. Vers midi, les nouvelles parvenues au bourg révélèrent qu'une bonne partie des maquisards avait heureusement pu sortir de la forêt et que les cultivateurs leur préparaient des cachettes. Mais on savait que plusieurs jeunes étaient tombés. Il semble que beaucoup s'évadèrent par petits groupes. Enfin nombreux furent ceux qui se terrèrent jusqu'à la nuit et partirent à la faveur de l'ombre.

Le bilan

Le bilan A la fin des combats, le bilan est de 13 tués, 27 condamnés à mort tués le lendemain à la Bouvardière, 2 prisonniers abattus à la prison Lafayette le 13 juillet, auxquels s'ajouteront 29 condamnés à la déportation.

Les Allemands subissent des pertes et sont retardés.
Malgré le coup sérieux porté par l'ennemi au Maquis, la résistance continue. Les Allemands sont sur leur garde. Les embuscades se multiplient.


Le parachutage

Le parachutage Les avions attendus ne sont, en effet, venus qu'après l'attaque (36 heures après) alors que l'ennemi était maître du terrain avec les miliciens.
Six avions sont venus, un seul a parachuté Les Allemands ignorant le code (une lettre convenue qu'un seul officier français connaissait). Au matin du vendredi 30, les Allemands récupèrent les caisses et bidons parachutés dans le champ de blé du Pas-du-Houx.

Les maquisards rejoindront les différents bataillons combattant sur la poche de Saint-Nazaire.

Commentaire

acte héroïque de thomas - 22-08-13 22:25

je salut le courage de Georges Chaumeil qui a sacrifié sa vie pour sauver quelques uns de ses camarades;. il n'avait que 18 ans.

0 sur 1 personne a trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non




Votre commentaire sur 'Maquis de Saffré'
Titre *
Message*
Votrre photo sur 'Maquis de Saffré'(.jpg)
Taille de fichier < 1.5 Mo
Votre nom *
Votre email*